L'Audiophile Scientifique  
   

 

 

Les types de capteurs

Une pompe à chaleur capte la chaleur du dehors, pour cela, plusieurs méthodes existent :

Capteurs géotermiques

capteurs géothermiques

Ce sont des capteurs placés dans le sol, qui se divise en trois grandes catégories :

- Les capteurs horizontaux : il s'agit d'un grand tuyau étalé dans votre jardin, entre 60 et 120 cm de profondeur. Dedans, de l'eau (avec un peu d'alcool pour qu'elle ne gèle pas) circule et se réchauffe, jusqu'à repasser dans la pompe à chaleur où elle se refroidie à nouveau et repart pour un tour. C'est le capteur géothermique le moins onéreux, mais il nécessite une grande surface et ne résiste pas toujours bien dans le temps.

- Les capteurs verticaux : il s'agit d'un tuyau descendant et remonttant d'un trou de jusqu'à 80 mètres de profondeur ! Son principe de fonctionnement est le même que le capteur précédent. Son coût est plus élevé, mais le résultat meilleur et il ne nécessite pas beaucoup de place.

- Le pompage : il s'agit d'un captage d'eau dans une nappe souterraine, la pompe à chaleur prend ensuite sa chaleur, puis cette eau est généralement réinjecté dans le sol, plus loin, via un un autre forage. Ce capteur est le meilleur des trois, mais il est aussi le plus complexe, il est plutôt à réserver aux grands ensembles à chauffer.

Capteur aérotermique

Il s'agit tout simplement d'un dissipateur et d'un ventilateur :

pac

Ce système est de très loin le moins onéreux et le plus simple à mettre en place. Cependant, en cas de grand froid (<-5°C), il marche mal. Mais dans la plupart des régions, la température ne descend que rarement en dessous de cette température.

Système de chauffage :

Une pompe à chaleur peut servir avec des radiateurs à eau, des planchers chauffants, en parallèle d'une chaudière. Mais elle peut aussi marcher avec des "splits" (la même chose que dans les climatisations), C'est d'ailleurs ce dernier moyen qui est le seul à être réversible et à pouvoir marcher en climatisation.

pompe à chaleur